Pour quelles raisons réaliser une séance d’hypnose ?

L’hypnose offre la possibilité d’évoluer et de quitter des comportements qui limitent l’épanouissement. Si son mécanisme d’action demeure en partie un mystère, ses bienfaits se font remarquer. La thérapie par suggestion place l’inconscience au centre du changement. Le point sur cette pratique.

Quels sont les intérêts de l’hypnothérapie ?

La thérapie hypnotique ouvre le champ de l’inconscience pour atteindre un état de conscience particulier. La transe lève les barrières qui enchaînent aux comportements toxiques. Cet état est une porte ouverte à la libération du mental pour atteindre le bien-être.
Souvent, le sujet a du mal à trouver l’équilibre entre son état mental et son état physique. L’origine de tous ses maux est stockée dans le champ de son inconscience. En y accédant, il est plus facile d’identifier la cause précise d’une habitude destructrice.
Cette pratique est pourtant courante dans l’hypnose. Aussi, cette dernière s’utilise aujourd’hui dans la rééducation comportementale. Selon la base théorique du comportement de Rogers, il est possible d’apprendre ou de désapprendre un comportement. L’hypnothérapie reprend ce principe et l’applique grâce à la suggestion directe ou indirecte.
Une fois que le sujet prend conscience de ses mauvaises habitudes, il va chercher des solutions pour s’en défaire. Tel est le cas pour le sevrage tabagique. Souvent dur, il nécessite l’appui d’un spécialiste. L’hypnothérapeute peut aider le fumeur à arrêter. De même pour les troubles alimentaires qui sont source de mal-être chez l’individu.
L’hypnose a également fait ses preuves dans le milieu médical. Elle est utilisée comme anesthésie dans les opérations chirurgicales.

Comment se déroule une séance d’hypnothérapie ?

Une séance avec un hypnothérapeute dure en moyenne 45 minutes. Généralement, une dizaine de séances sont nécessaires pour obtenir un résultat probant. Le praticien identifie le véritable problème du sujet au bout de 2 rencontres.
Chaque hypnothérapeute a sa manière propre de traiter un patient. Durant la première rencontre, le praticien définit les attentes du client. Il met également en place la technique d’approche appropriée à la situation.
Le spécialiste a le choix entre différentes méthodes hypnotiques. Il peut notamment recourir à :

  • L’hypnose traditionnelle : l’hypnothérapeute prononce des injonctions verbales. ;
  • La technique semi-traditionnelle : elle utilise des suggestions directes et indirectes ;
  • L’hypnose ericksonienne : Une technique souple qui invite le sujet à participer à la thérapie ;
  • La nouvelle hypnose : privilégie la communication entre le praticien et le sujet.

Au cours de la deuxième séance, le praticien fait tout pour établir une relation de confiance avec le patient. Une fois cette étape franchie, la véritable hypnose peut commencer.

L’hypnose est-elle néfaste ?

Un sujet sous hypnose finit toujours par se réveiller. Cet état entre la veille et le sommeil est naturel et se dissipe de lui-même. Même si le sujet est en état de transe, l’hypnothérapeute ne peut le forcer ou l’influencer. Pour cause, il existe des remparts de sécurité mis en place par la psyché. Ils empêchent une personne d’adopter un comportement contraire à ses propres valeurs. Aussi, l’hypnose n’a pas d’effets négatifs sur le patient.
À noter que tout ce qui touche à l’inconscience doit être évalué avec prudence. Des faux souvenirs peuvent surgir au cours de l’état de conscience modifiée. Il peut s’agir d’un fantasme du patient qui prend la forme d’un souvenir authentique. Le praticien doit alors l’aider vers le bon chemin. Il sert de guide pour le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *