Quels sont les effets de l’hypnose sur la dépression ?

chemin-bien-être

L’hypnothérapie constitue une alternative thérapeutique prometteuse dans le suivi des troubles d’ordre psychique. Elle peut soigner ou du moins atténuer l’anxiété, le stress et les phobies. Cette thérapie par suggestion mentale offre également de bons résultats dans le traitement d’un état dépressif. Des symptômes aux stratégies de prise en charge de la dépression, le point sur les effets de cette thérapie.

Quels sont les symptômes de la dépression ?

La dépression se définit comme un dérèglement de l’humeur. Elle est différente de l’état dépressive normale. Le diagnostic est posé en prenant en compte sa chronicité et ses composantes psychologiques.
Un patient est dit dépressif si son état persiste plus de 15 jours. Au cours d’une tristesse réactionnelle, le tableau clinique se résout dans les 2 semaines suivant l’événement en cause. Aussi, un état dépressif suite à la perte d’un proche, d’une rupture amoureuse ou toute souffrance psychique n’indique pas une dépression.
Seuls les symptômes suivants doivent alerter le patient ou ses proches :

  • L’altération de l’humeur ;
  • Les troubles de la pensée ;
  • L’inhibition de la motricité et la somatisation ;
  • L’enfoncement du sujet dans une tristesse profonde avec une grande souffrance morale ;
  • Le désintéressement face à ses activités favorites ;
  • Les propos auto-dévalorisants ;
  • Les idées noires conduisant dans certains cas à un acte de suicide ;
  • Le refus de sortir pour passer son temps à rester au lit ;
  • Les troubles somatiques tels que la baisse de la libido, la constipation, l’hypersomnie et les troubles alimentaires.

Quelles sont les décisions thérapeutiques envisageables ?

Diverses approches thérapeutiques sont mises en place pour traiter la dépression. Le protocole de traitement repose sur la psychothérapie de soutien, la prise d’antidépresseurs et l’évaluation du risque suicidaire.
La psychothérapie constitue le traitement de première intention de la dépression. On note 4 différentes techniques :

  • La thérapie d’inspiration analytique ;
  • La thérapie interpersonnelle ;
  • La thérapie brève ;
  • La thérapie cognitivo-comportementale.

La décision thérapeutique se base sur l’intensité de l’état dépressif du patient. Il faut également tenir compte des troubles somatiques associés pour éviter toutes interactions médicamenteuses avec les antidépresseurs.
Le soutien familial est d’une importance capitale dans le traitement de la dépression. Quel que soit le degré de la dépression, les proches du patient doivent ainsi répondre présents pour lui.

Guérir de la dépression grâce à l’hypnose

L’hypnose fait partie des approches thérapeutiques brèves au même titre que la sophrologie. Cette médecine douce est envisagée dans le cadre d’un traitement d’accompagnement.
Pour un état dépressif léger, l’hypnose peut suffire. Grâce à la profondeur du travail effectué, le patient se redresse petit à petit.
L’hypnothérapie s’intéresse à l’aspect inconscient de la dépression et la projection de celle-ci sur le corps. Cette méthode suggestive offre un apport indubitable dans la limitation des ressassements permanents d’idées noires. D’ailleurs, les études montrent qu’elle aiderait les antidépresseurs à mieux agir sur le patient. Le simple fait de suggérer aux patients sa guérison participe à l’action des médicaments.
Pour un meilleur résultat, l’hypnose doit être combinée avec la thérapie cognitive-comportementale. Celle-ci entre dans la prise en charge d’un syndrome dépressif majeur.
Ce protocole pourrait, par exemple, être utilisé pour guérir un trouble dépressif chez une femme enceinte. S’il est recommandé, c’est justement parce que les antidépresseurs sont contre-indiqués en cas de grossesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *